printericon

Biographie

1886
Oskar Kokoschka est né le 1er mars 1886 à Pöchlarn (Basse-Autriche) au bord du Danube. Il est le deuxième enfant de Gustav Kokoschka,  commis voyageur de profession, descendant d’une famille d’orfèvres de Prague, et de Maria Romana, née Loidl, fille d’un garde forestier des Préalpes de la Styrie. Il passe son enfance à Vienne.

1904-1906
En 1904, après avoir fréquenté la Staatsrealschule (Collège d’état) dans l’arrondissement de Währing à Vienne, il entre à l’Ecole des Arts appliqués de Vienne. Les années 1905-1906 voient l‘apparition de ses premières peintures à l’huile.

1908
Participation à la Kunstschau de Vienne. Parution de son premier poème Die träumenden Knaben (Les Garçons qui rêvent) qu’il illustre de huit lithographies en couleur. À Pudmericz, situé à l’époque sur le territoire hongrois, il peint son premier tableau de paysage.

1909
Participation à l’Internationale Kunstschau de Vienne. Première représentation de son drame Mörder, Hoffnung der Frauen (Assassin, espoir des femmes).

1910
Le 8 janvier, Kokoschka part en Suisse où il rejoint son protecteur et mécène, l’architecte Adolf Loos. Aux Avant près de Montreux, il peint le paysage Les Dents du Midi. À Yvorne, il fait le portrait du naturaliste suisse Auguste Forel. Au sanatorium de Leysin, il peint les portraits d’aristocrates tuberculeux. Voyage à Berlin pour soutenir Herwarth Walden dans l’édition de l’hebdomadaire Der Sturm. C’est dans cette revue avant-gardiste que Kokoschka publie son drame Assassin, espoir des femmes ainsi que de nombreux dessins.

1911
Participation à l’exposition du Hagenbund de Vienne. Illustration du conte Tubutsch d’Albert Ehrenstein.

1912
En janvier, Kokoschka donne sa conférence Vom Bewusstsein der Gesichte (De la conscience des visions). Début de la liaison amoureuse avec Alma Mahler. Depuis octobre, il devient pour une année l’assistant de dessin de nu dans la classe d’Anton von Kenner à l’Ecole des Arts appliqués de Vienne.

1913
Voyage en Italie avec Alma Maler. Réalisation de la toile Die Windsbraut (La Fiancée du vent). Illustration du récit Die chinesische Mauer (La Muraille de Chine) de Karl Kraus et de son propre conte Der gefesselte Kolumbus (Colomb enchaîné).

1914
Dessins préparatoires pour les fresques destinées à décorer un crématoire à Breslau dont la construction fut empêchée par le déclenchement de la Première Guerre mondiale.

1915
Séparation définitive d’Alma Mahler. Engagement volontaire dans le 15e régiment des dragons autrichiens. Sur le front ukrainien, Kokoschka est grièvement blessé par une balle en pleine tête et un coup de baïonnette dans la poitrine.

1916
Départ pour le front d’Isonzo où il est de nouveau blessé.

1919
La fabricante de marionnettes Hermine Moos réalise une poupée grandeur nature à l’effigie d’Alma Mahler qui sert de modèle à Kokoschka dans son atelier de Dresde. Représentation de ses pièces de théâtre Der brennende Dornbusch (Le buisson d’épines en feu) et  Hiob (Job) au Deutsches Theater de Berlin. Obtention d’un poste de professeur à l’Académie des Beaux-Arts de Dresde.

1923
Voyage à Zurich pour préparer son exposition au Salon d’art de Wolfsberg, ensuite séjour à Lucerne, Montreux et aux Avants. À Blonay, il peint deux vues du lac Léman.

1924-1930
De nombreux voyages  mènent l’artiste à travers l’Europe, l’Asie Mineure et l’Afrique du Nord et ont pour conséquence la dissolution de son contrat avec l’Académie des Beaux-Arts de Dresde. En 1927, le Kunsthaus de Zurich organise la plus importante exposition individuelle de son œuvre jamais vue à cette date.

1931-1933
Séjours prolongés à Paris. Réalisation d’une série de dessins d’après la danseuse américaine Mary Meerson.

1934
Voyage à Prague où il fait la connaissance de sa future épouse Oldriska-Aloisie, dite Olda, au cours d’une visite à son père, l’avocat Karel Bretislav Palkovsky.

1935
L’artiste peint le portrait du président fondateur de la Tchécoslovaquie Tomáš G. Masaryk. C’est à son amitié qu’il doit la nationalité tchèque.

1937
Suite au bombardement de Guernica, Kokoschka dessine une affiche avec l’appel à aider les enfants basques. À l’exposition munichoise Entartete Kunst (Art dégénéré), il est représenté par huit œuvres.

1938
Participation à l’exposition Twentieth Century German Art à Londres avec vingt-deux œuvres. Sur l’initiative d’Olda, émigration en Angleterre pour fuir les nationaux-socialistes.

1939
À Londres, fondation du Freie Deutsche Kulturbund (Fédération culturelle allemande libre) dont il devient membre. Au Grand Hôtel National de Lucerne, le marchand d’art Theodor Fischer organise une vente aux enchères de cent vingt-cinq œuvres – dont neuf peintures de Kokoschka – confisquées dans des musées allemands. Le Kunstmuseum de Bâle acquiert à Berlin le tableau La Fiancée du vent. Déménagement à Polperro (Cornouailles). L’artiste peint le tableau Le Crabe (Londres, Tate Gallery) comme allégorie de la politique anglaise envers la Tchécoslovaquie.

1941
Mariage avec Olda à Hampstead. Séjour à Elrig près de Port William en Écosse où il réalise des dessins aux crayons de couleur.

1943
Deux séjours prolongés dans le nord du Pays de Galles. Déménagement dans Park Lane à Londres.

1944
Séjour à Ullapool (Ross-Shire) où il continue à dessiner aux crayons de couleur. À Elrig, l’artiste fait la connaissance de l’écolière sud-américaine Minona Margarita McEwen dont il fait des portraits aux crayons de couleur et un à l’huile sur toile.

1945
En hiver, Kokoschka fait placarder dans le métro londonien son affiche du Christ aidant les enfants affamés comme appel à combattre la faim.

1947
Reçoit la nationalité britannique. Avril : inauguration de la rétrospective sur l’œuvre de Kokoschka à la Kunsthalle de Bâle, qui est reprise en été par le Kunsthaus de Zurich. À Sierre, il peint le portrait de Werner Reinhart et les montagnes valaisannes dont deux vues du Cervin.

1948
Participation à la 24e Biennale de Venise avec seize tableaux. À Fiesole, Kokoschka peint un autoportrait; à Florence des vues sur la ville. Exposition au Musée des Beaux-Arts de Boston.

1949
5 mai – 15 juillet : séjour à Rome où, à la maison de l’archéologue allemand Ludwig Curtius, il fait la connaissance du compositeur et chef d’orchestre Wilhelm Furtwängler. Rétrospective de l’œuvre de Kokoschka au Museum of Modern Art de New York.

1950
Réalisation du triptyque La Saga de Prométhée pour le palais londonien d’Antoine Graf Seilern.

1953
Inauguration de l’Académie internationale d’été à Salzbourg que Kokoschka appelle aussi la «Schule des Sehens» (École du regard). L’artiste dessine à la fin des cours une série de nus aux crayons de couleur. Emménagement dans la Villa Dauphin.

1954
Réalisation du triptyque Les Thermopyles pour l’Université de Hambourg. En août, il fait le portrait du violoncelliste catalan Pablo Casals à l’Hôtel Bellevue, à Sierre.

1955
Représentation de La Flûte enchantée de Mozart à la Felsenreitschule (l’ancienne école d’équitation) de Salzbourg avec des décors de scène et des costumes de Kokoschka.

1956
Au printemps, voyage en Grèce. En automne, l’artiste dessine les costumes et décors pour une mise en scène du Songe d’une nuit d’été au Shakespeare-Theater à Stratford on Avon qui n’aura pourtant pas lieu.

1957
Réalisation du tableau Lac Léman avec bateau à vapeur.

1960
Conception du décor et des costumes pour la représentation de Moisasurs Zauberfluch (La malédiction enchantée de Moisasur) de Ferdinand Raimund. Attribution du prix Erasmus à Copenhague et du titre de docteur honoris causa à l’Université d’Oxford. Réalisation du décor pour une représentation de sa propre pièce Orphée et Eurydice à l’Atelier-Theater, situé au Naschmarkt à Vienne.

1961
Voyage en Grèce pendant lequel Kokoschka exécute les dessins préparatoires à la série lithographiée Hommage à la Grèce et des dessins aux crayons de couleur d’après des monuments antiques.

1962
Travail sur le décor pour la pièce Die gefesselte Phantasie (L’imagination enchaînée) de Ferdinand Raimund au Burgtheater de Vienne. Au British Museum, il remplit un carnet d’esquisses de dessins aux crayons de couleur d’après la frise du temple d’Apollon à Bassae. Rétrospective sur Kokoschka à la Tate Gallery de Londres.

1963
Illustration du drame King Lear de Shakespeares. Pour Un Bal masqué de Giuseppe Verdi, représenté au Teatro Comunale de Florence à l’occasion 26e Mai musical (Maggio musicale),  Kokoschka conçoit le décor de scène et les costumes. Lors du voyage à travers les Pouilles,il exécute les dessins pour la série lithographiée Apulia.

1964
Début des travaux d’illustration pour L’Odyssée d’Homère.

1965
Voyage au Maroc où Kokoschka dessine les lithographies de la série Marrakech. Au festival de musique de Lucerne, il dessine des portraits du pianiste russe Sviatoslav Richter. 19 octobre : représentation de La Flûte enchantée à Genève avec les décors de Kokoschka.

1966
À Cadenabbia, il peint le portrait de Konrad Adenauer, l’ancien chancelier de l’Allemagne. Rétrospective sur Kokoschka au Kunsthaus de Zurich. À la demande de l’éditeur Axel Springer, il peint depuis la Tour Springer la vue sur la partie est de Berlin. Illustration en lithographie de l’histoire de Saül et David.

1967
Illustration de la comédie Les Grenouilles d’Aristophane. Afin de préparer ces gravures,Kokoschka dessine à Gstaad des grenouilles d’après nature.

1969
Réalisation de son Autoportrait entre diable et muse. Voyage en Grèce et à Chypre.

1970
Réalisation d’une série d’eaux-fortes pour illustrer le drame Penthésilée de Kleist.

1972
Réalisation du tableau Peer Gynt.

1973
Kokoschka peint le tableau Mal’Occhio faisant allusion à la baisse de son acuité visuelle. Voyage en Israël où il dessine les portraits pour la série des Jerusalem Faces. Fondation de l’Association pour l’étude et la documentation de l’œuvre d’Oskar Kokoschka ayant pour siège sa maison natale à Pöchlarn. Illustration lithographiée pour Les Troyennes d’Euripide.

1974
Citoyen d’honneur d’Autriche. Vendredi saint : inauguration de la mosaïque d’après son Ecce Homines à l’église Saint-Nicolas de Hambourg. Pour l’adaptation cinématographique de son drame Comenius par Gyula Trebitsch et Stanislav Barabas l’artiste peint des scènes de la vie du pédagogue moravien.

1975
Illustrations du roman Pan de Knut Hamsun et de la nouvelle Einstein überquert die Elbe bei Hamburg (Einstein franchit l’Elbe près de Hambourg) de Siegfried Lenz.

1980
22 février : décès à l’hôpital de Montreux.

1981
Olda Kokoschka donne le fonds manuscrit de son mari à la Zentralbibliothek Zürich. Jusqu’à sa mort, elle l’enrichit en faisant don d’autres documents et lettres acquis lors de ventes aux enchères et chez des marchands de livres anciens.

1988
Premier février: Olda Kokoschka crée la « Fondation à la mémoire de Oskar Kokoschka », dont le siège est à Vevey, et à laquelle elle fait don des œuvres en sa possession. Dans les années suivantes elle agrandit les collections de la Fondation par des donations et des achats.

2004
22 juin : mort d’Olda Kokoschka.